Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-François CURTIS

Drapeau Côte d'Ivoire
Drapeau Côte d'Ivoire

De façon traditionnelle, le civisme désigne le respect, l'attachement et le dévouement du citoyen pour son pays ou pour la collectivité dans laquelle il vit. Cela s'applique en particulier à l'institution qui représente cette collectivité, à ses conventions et à ses lois. Plus généralement, le civisme est le dévouement pour l'intérêt public, pour la "chose publique". Edwy Plenel, journaliste politique français, créateur de Mediapart, dit ceci: "Le civisme constitue alors la vertu socio-politique de l’éthique. Il requiert solidarité et responsabilité. Si le civisme s’étiole, la démocratie s’étiole. La non-participation à la vie de la cité, en dépit du caractère démocratique des institutions, détermine un dépérissement démocratique."

L'avènement d'une nation responsable apparaît ainsi comme un enjeu majeur pour les pays africains. Émerger sans prendre conscience de notre responsabilité collective, à contribuer au développement de nos pays est simplement utopique. Où que nous soyons, quoi que nous fassions, peu importe nos origines sociales, nous sommes en tant que citoyens du continent africain, tenus de nous serrer les coudes pour atteindre l'émergence tant désirée. Émerger c'est aussi grandir dans la tête. Les consciences doivent atteindre un niveau de maturité, tel que la transformation des mentalités devienne inéluctable. Il nous appartient donc, à chacun de vivre notre citoyenneté en contribuant au débat démocratique. Cette contribution citoyenne, reflète un civisme conscient et responsable. En identifiant les imperfections, nous les révélons et participons ainsi à parfaire notre société.

A titre d'illustration, je partage ici avec vous une expérience assez édifiante. Il y a de cela quelques semaines, en congés, je me suis retrouvé sur une plage, à une heure d'Abidjan. Ce fut une bonne surprise, suite à l'attentat terroriste de Grand Bassam du 13 mars 2016, de constater la présence rassurante d'un binôme de la police maritime en patrouille pédestre. Cependant, leur uniforme de ville (pantalon, chemise et chaussures de ville) étaient en inadéquation avec l'environnement (sable fin, chaleur, humidité, etc.). Profitant de leur passage, j'ai tenu à exprimer ma gratitude pour leur dévouement malgré des conditions de travail pénibles et peu enviables. Aussi faut-il noter, que ces-derniers ne disposaient d'aucun moyen de transport (quad, moto, etc.). Comment alors, auraient-ils pu en cas d'alerte, intervenir sur site dans des délais raisonnables?

Ce récit n'a pas pour objectif de dénigrer le travail d'une administration mais de mettre en exergue l'urgente nécessité d'équiper les hommes chargés de notre sécurité en moyens adéquats et spécialisés. En effet, la lutte anti-terroriste qui justifie la présence de ces hommes de la police maritime sur cette plage est une priorité pour nos Etats. L'Action de l'Etat en Mer, dont la police maritime est l'un des acteurs, dans le cadre des activités de surveillance et d'intervention en mer et sur les côtes, prévoit elle aussi l'équipement des forces concernées, pour notamment contribuer à la lutte contre le terrorisme.

D'ailleurs, la création d'une réserve citoyenne serait un atout, pour soutenir les efforts des forces chargés de la sécurité et de la défense. En effet, selon les besoins et les urgences, l'Etat pourrait lancer un appel citoyen à tout volontaire, pour rejoindre un corps de réserve citoyenne, mobilisable de façon exceptionnelle. A titre d'exemple, l'entretien des plages pourrait être confié à ce corps de réserve citoyenne, qui interviendrait régulièrement sur les plages pour en assurer le nettoyage, avant l'arrivée des touristes et baigneurs. Une telle initiative, développerait la conscience citoyenne et contribuerait à l'essor du civisme.

Le civisme n'est pas un privilège pour une nation mais une nécessité. Les Etats-Unis reflètent à la perfection les notions de civisme et de patriotisme. Pour beaucoup, ce reflet est souvent exagéré mais retenons ce qu'il y a de plus attrayant, à savoir la conscience collective d'une Amérique davantage en sécurité, du fait d'une appropriation individuelle de la sécurité de l'autre. Chaque américain, est sensibilisé sur les menaces qui guettent sont pays, dont la plus évidente est le terrorisme et contribue à sa façon, à dénoncer les dérives pouvant mettre à mal l'intégrité des personnes et des biens sur le territoire. La vigilance citoyenne aussi appelée veille citoyenne, n'est pas une vue de l'esprit, mais une réalité que les pays africains gagneraient à développer.

La lutte antiterroriste a d'autant plus, favorisé l'émergence d'une conscience communautaire des enjeux de sécurité. En effet, l'implication des communautés notamment au Nigeria, dans la surveillance de la radicalisation et de mouvements suspects est une preuve de cette prise de conscience. Reste à approfondir la réflexion, sur cette implication communautaire dans la sécurisation de nos Etats et à l'encadrer juridiquement. L'engagement des communautés dans le cadre de cette lutte est donc un bel exemple de civisme.

Par Jean-François CURTIS

Commenter cet article