Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Publié par Pensée Stratégique

Vous trouverez ci-dessous un lexique utile à la bonne compréhension des termes employés sur ce blog. Ces termes sont définis à partir de leur étymologie pour en comprendre l'évolution. Nous avons identifiés, entre autre sources de définitions, les trois œuvres ci-après :

- "Dictionnaire de Stratégie",Thierry de Montbrial et Jean Klein, Presses Universitaires de France, Octobre 2000.

- "Dictionnaire de la Pensée Stratégique", François Géré, Larousse-Bordas, 2000.

- "Traité de Stratégie", Hervé Coutau-Bégarie, Economica, 1999.

  • Bonne Gouvernance: Selon la Banque Mondiale: “La bonne gouvernance est la manière avec laquelle le pouvoir est exercé dans la gestion publique des ressources économiques et sociales en vue du développement.’’ ( World Bank, Managing Developpement –the governance Dimension, Washington, 1996).

    Le PNUD définit la bonne gouvernance sur la base de sept caractéristiques principales: la légitimité politique et l’imputabilité, la liberté d’association et la participation, l’existence d’un système judiciaire fiable, la responsabilisation des bureaucraties, la liberté d’information et d’expression, la gestion efficace et efficiente du secteur public et une coopération avec les organisations de la société civile. (Public Sector Management, Governance and sustainable Human Development, New York, 1995 )

  • Indice de Développement Humain (IDH): L'indice de développement humain (IDH) est une mesure de synthèse du niveau moyen atteint dans les dimensions clés du développement humain : une vie longue et saine, l'acquisition de connaissances et un niveau de vie décent. L'IDH est la moyenne géométrique des indices normalisés pour chacune des trois dimensions. (PNUD)

  • Paradigme: Est paradigme ce que l'on montre à titre d'exemple, ce à quoi on se réfère comme à ce qui exemplifie une règle et peut donc servir de modèle. En tant que modèle concret devant guider une activité humaine et lui servir de repère, le paradigme se distingue de l'archétype, qui suggère l'idée d'une priorité ontologique originelle. (Encyclopaedia Universalis)

  • Stratégie: Le Dictionnaire de la pensée stratégique définit la stratégie ainsi: "Conception et éxecution d'une action collective en milieu conflictuel. La stratégie forme un ensemble qui unit des opérations intellectuelles et materielles visant à concevoir, organiser et mettre en oeuvre les forces physiques et psychologiques destinées à servir la réalisation, en milieu conflictuel, des buts particuliers recherchés par l'autorité politique pour servir les fins générales d'acquisition et de conservation." Le Traité de Stratégie quant à lui dit ceci: "La stratégie, c'est l'art de conduire une armée et, plus généralement l'art du commandement. "
  • Strategika: "les qualités du général", pluriel subtantivé de strategikos.(Traité de Stratégie).
  • Strategeo: "être général ou commander voir manoeuvrer" (Traité de Stratégie).
  • Strategos: "le général" (Traité de Stratégie).
  • Stratégiste: "celui qui pense la stratégie" (Traité de Stratégie).
  • Stratège: "celui qui fait la guerre" (Traité de Stratégie).
  • Renseignement: Le mot "renseignement" couvre deux aspects: d'une part le processus de recueil et de traitement de l'information...,et d'autre part le produit de ce processus. (Dictionnaire de stratégie).
  • RSS: Réforme des Systèmes de Sécurité ou Réforme du Secteur de la Sécurité. Le Comité d’Aide au Développement (CAD) de l’OCDE a proposé la définition suivante: "La réforme du secteur de la sécurité est la transformation du système de sécurité qui inclut tous les acteurs, leurs rôles, leurs responsabilités et leurs actions afin qu’ils travaillent ensemble pour gérer et opérer le système d’une façon plus compatible avec les normes démocratiques et les principes sains de bonne gouvernance et ainsi contribuent à établir un cadre sécuritaire fonctionnant correctement. "
  • Terrorisme: La "terreur est un état, une peur exacerbée, quand le "terrorisme" est action...Le terrorisme, dépassant souvent les initiatives ponctuelles pour devenir "stratégie", postule l'emploi de la violence, que ce soit pour impressionner des individus réduits par là à merci ou, plus généralement, des populations soumises, dans le même but, à un profond climat d'insécurité. Dans l'un et l'autre cas, la caractéristique majeure c'est l'impact psychologique recherché, hors de proportion avec les effets physiques produits ou les moyens utilisés. Longtemps on a pu dire que la terreur, arme des forts, venait de l'Etat, à l'inverse du terrorisme, arme des faibles, dressée le cas échéant contre lui sous forme clandestine...Terrorisme de sédition classique, terrorisme d'Etat..., le phénomène est, de toute façon, tellement multiforme, variable dans le temps et l'espace, divers, individuel et collectif, aveugle et sélectif, criminel et idéaliste, révolutionnaire et réactionnaire, qu'aucune définition ne permet vraiment de le circonscrire (Dictionnaire de Stratégie).