Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-François CURTIS

Photo Reuters: la FRAP en action à Bassam
Photo Reuters: la FRAP en action à Bassam

La terreur vient de frapper la Côte d'Ivoire ce jour. Une attaque terroriste sur les plages de Grand-Bassam a fait au moins 10 morts et plusieurs blessés. Nous avons une pensée particulière pour les victimes de cette barbarie. Merci à la réactivité des forces de sécurité qui ont neutralisé 06 terroristes. Chez Strategeo, nous avions préconisé à de multiples reprises, la nécessité d'une vigilance accrue et proactive. Nous avions même fait un ensemble de propositions pratiques tant au niveau opérationnel que stratégique. Une fois encore, nous insistons sur le fait que la lutte anti-terroriste est multidimensionnelle et pas uniquement militaire. Elle nécessite donc de gros moyens financiers, matériels, technologiques et humains (formation).

A cet effet, il est vital dans l’urgence que les mesures ci-après soient prises en compte, car cette attaque sur les plages de Grand-Bassam pourrait en cacher d'autres dans le pays :

- Quadrillage effectif par les unités spécialisées de la police et de la gendarmerie de tous les sites considérés comme critiques (supermarchés, hôtels, sites touristiques, écoles, etc.);

- Mobilisation au niveau des hôpitaux pour recevoir d'éventuelles victimes supplémentaires en cas de récidives;

- Mise en alerte des forces spéciales qui assureraient la surveillance des sites stratégiques (institutions, aéroports, ports, etc.);

- Multiplication des points de contrôle et de fouille à l'entrée des sites dits critiques;

- Mise en oeuvre des plans d'urgence multi-sectoriels par tous les ministères impliqués dans la lutte antiterroriste;

- Appel à la responsabilité citoyenne pour que tous les ivoiriens se sentent concernés par cette lutte implacable contre le terrorisme qui ne choisit ni l'heure ni le lieu pour frapper. Une vigilance accrue est indispensable et pourrait reposer également sur la mobilisation nationale;

- Création d'une ligne téléphonique dédiée à la lutte anti-terroriste pour permettre à tout un chacun de dénoncer des actes ou individus suspects;

- Approche participative de la lutte anti-terroriste souhaitable. En effet, l'état devrait étroitement collaborer avec les communautés religieuses surtout la communauté musulmane, les ONG et la société civile (notamment sur les réseaux sociaux). En effet la surveillance et la sécurisation des lieux de culte sont primordiales;

- Multiplication des patrouilles aux frontières et le prépositionnement d'unités supplémentaires, prêtes à intervenir si nécessaire, aux frontières;

- Mise en oeuvre urgente d'un plan de financement de la lutte anti-terroriste basé sur un budget spécial. Décaissement urgent de fonds dédiés à l'équipement des unités spécialisées et aux services de renseignement;

- Poursuite des exercices militaires (forces spéciales et gendarmerie) visant à préparer la riposte à une éventuelle attaque;

- Levée de l'embargo (ONU) sur la Côte d'Ivoire pour faciliter l'équipement des unités spécialisées en matériels, armement et équipement spécifiques à cette menace;

- Appui nécessaire des forces françaises en Côte d'Ivoire pour la surveillance des sites critiques.

Pour conclure, il est évident que la prévention reste l'arme la plus efficace dans cette lutte contre le terrorisme. Cependant, il faut saluer l'efficacité du dispositif mis en place par les autorités ivoiriennes qui ont su répondre à ce drame, dans la mesure du possible et selon leur niveau de préparation. La préparation des hommes, une surveillance permanente et une stratégie cohérente, permettent de réduire l'impact macabre de tels actes barbares!

Commenter cet article