Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-François CURTIS

Drapeau Armée populaire de Libérattion (APL, Chine)
Drapeau Armée populaire de Libérattion (APL, Chine)

Le jeudi 03 septembre 2015, la Chine a commémoré sa victoire sur le Japon en 1945. Cette commémoration, bien que spectaculaire visuellement du fait d'un défilé militaire haut en couleur, en effectifs et en technologie, a été marqué par l'absence de plusieurs pays invités, tels que les Etats-Unis et l'Allemagne.

La portée de ce défilé et son caractère hautement stratégique, ont été largement commentés et relayés, surtout d'un point de vue de sa signification vis à vis des puissances occidentales. Il a été critiqué comme étant "nationaliste et militariste"! Mais, peut-on organiser un défilé militaire sans qu'il ne soit nationaliste et militariste? D'ailleurs il est important de souligner que 15 "pays-amis" à la Chine (Russie, Pakistan, etc.) ont fait défiler leurs troupes lors de cet événement majeur. Où est donc le nationalisme?

Peut-on reprocher à la première puissance économique mondiale d'organiser un défilé militaire qui reflète son classement ou ses performances? La Chine a fait un bond spectaculaire d'un point de vue économique et militaire. Elle dispose de 2.3 millions de soldats, de 13700 pièces d'artillerie, de 9000 chars de combat, de 70 sous-marins, de 2500 avions de combat, de 600 missiles ballistiques et de 17 destroyers. Les Etats-Unis dépassent la Chine dans la supériorité aérienne et maritime avec 73 sous-marins, 3600 avions de combat et 62 destroyers. Sur le plan économique, le PIB de la Chine est supérieur à celui des Etats-Unis depuis 2014.

Avec de tels chiffres, n'est-il pas cohérent que la Chine fasse une démonstration de force de son potentiel militaire pour dissuader toute intention malveillante mais aussi pour souligner son ambition géostratégique? N'est-il pas logique que la Chine soit fière de son parcours, au point de plonger dans le chauvinisme? Lorsque d'autres pays célébrent leur fête nationale, ils ne sont aucunement taxés de "militaristes, ni de nationalistes" et pourtant, l'on observe aussi de pompeux défilés militaires!

Chez Strategeo, nous nous sommes interrogés sur le message véhiculé par ce défilé, auprès des pays africains et de la leçon à en tirer. En effet, ce défilé avait également un aspect communicationnel fort à l'endroit des pays africains. C'était presque une "parade de séduction", visant à rappeler aux partenaires africains, l'importance des investissements réalisés sur le continent et de ceux à venir! Pour cela, la Chine ne lésinerait pas sur les moyens pour sauvegarder ses investissements. D'ailleurs, on pourrait aussi y voir, l'illustration d'une capacité de projection de forces en cas de nécessité. Un autre message certainement véhiculé, est celui de la possibilité d'établir des partenariats militaires avec les pays africains. Qu'il s'agisse de formation, d'équipement ou autre. La Chine est capable d'agir de façon décomplexée, dans le domaine militaire face aux puissances occidentales.

La leçon à tirer de ce défilé est un positionnement stratégique sans précédent de la Chine vis à vis du monde. L'Afrique est si convoitée qu'il revient aux pays africains de faire en sorte qu'elle accentue son intérêt pour le continent. Il appartient aux africains d'accroître les politiques d'attractivité de leurs pays pour séduire le "Grand Dragon chinois". Mieux il est fondamental d'un point de vue stratégique, que les africains par l'intermédiaire de l'Union Africaine, nouent un partenariat militaire avec la Chine, qu'il s'agisse d'acquérir des moyens logistiques, de l'équipement, de l'armement ou encore simplement de formation. D'autant plus, qu'il faille faire face à des menaces très insidieuses, telles que les groupes terroristes! Pourquoi ne pas proposer à la Chine, d'ouvrir des centres de formation dans plusieurs pays africains? Si le partenariat régional n'est pas envisageable, alors la voie bilatérale reste ouverte. La participation de la Chine auprès de pays occidentaux dans le renforcement des capacités de défense et de sécurité des pays africains, reste un défi à relever!

Enfin, il faudra retenir que "puissance économique" rime avec "puissance militaire"! Les pays africains qui aspirent à l'émergence socio-économique, devront davantage renforcer leur capacité de défense et de sécurité pour pouvoir disposer d'un minimum d'autonomie militaire. Mieux, la réflexion stratégique devra demeurer le socle de cette capacité, afin d'explorer les différents scénarios pouvant menacer le continent et y apporter des solutions. L'incapacité pour l'Afrique, de faire face à la menace terroriste sans faire appel à l'aide occidentale, témoigne de cette nécessité de renforcer ses capacités. A titre d'exemple, le Nigéria, première puissance économique du continent, n'a jamais pu se débarrasser de Boko Haram! Le véritable défi demeure donc, de trouver le juste équilibre entre dépenses militaires et dépenses liées au développement humain, sans plonger dans l'excès.

Commenter cet article